Rechercher
  • contact

BRAD FREEMANREMPORTE LA CLASSE E3 DÈS LE PREMIER JOUR


Le Championnat du Monde FIM EnduroGP 2022 poursuit son parcours et, sept jours seulement avant l’ouverture de la saison en Espagne, nos pilotes ont affronté le deuxième GP saisonnier sur le sol portugais, à Peso da Régua, une petite ville à quelques kilomètres de Porto. Un week-end caractérisé par des températures élevées, alternant avec de fortes averses de pluie, qui a vu les coureurs s’affronter avec une course très technique et rapide, sur une alternance de terrains allant de sec et friable à d’autres plus caillouteux et particulièrement insidieux. Pour l’occasion, le Motoclub Natureza Extreme a conçu un parcours de plus de 65 kilomètres, qui a débuté vendredi soir avec le Super Test, qui a été suivi de deux jours de compétitions toutes deux divisées en quatre tests: un Test Enduro d’environ 6,5 km de long, un Cross Test de 5,5 km de longueur, suivi d’un Extrema naturel à l’intérieur d’une colline rocheuse, et d’un Super Test dur et poussiéreux à quelques kilomètres du paddock. Un week-end malheureux pour les pilotes de l’équipe Beta Factory Enduro qui, à Peso da Régua, sont arrivés sans Steve Holcombet qui ont préféré ne pas prendre le départ de la course portugaise pour accélérer la récupération de l’épaule gauche et du poignet droit blessés lors du précédent GP d’Espagne. A cela s’ajoutait une mauvaise chute pour Brad Freeman qui, engagé dans la lutte pour les premières positions lors de la première journée de compétition, a mal claqué au sol en signalant un fort traumatisme à la main gauche. Le numéro 12 anglais du Beta Factory Enduro Team, toujours en convalescence après une opération à l’épaule, a entamé le week-end du GP du Portugal en enregistrant de bons temps dans les premières spéciales et en se battant pour les premières places du GP d’Enduro. Arrivé à l’étape spéciale d’essais d’enduro, pour commencer le dernier tour, Brad Freeman a essayé de pousser au maximum pour obtenir un bon temps et récupérer du terrain sur les poursuivants, mais en courant dans la chute qui a ensuite compromis la course. À la fin de la journée de course, Brad Freeman a réussi à conquérir la plus haute marche du podium dans la catégorie E3, mais il a dû se contenter d’une cinquième place au GP d’Enduro. Le lendemain, Brad Freeman a essayé de lancer le Jour 2 mais la douleur était trop forte. Le pilote britannique a ensuite tenté de limiter les dégâts, ramenant la course à la maison et terminant en septième position dans la catégorie E3, ce qui lui a permis de récolter de précieux points. Le Championnat du Monde FIM d’Enduro prend maintenant une longue pause et se déplace ensuite à Carpineti les 24, 25 et 26 juin pour participer au GP d’Italie, la troisième manche de la saison 2022. BRAD FREEMAN Malheureusement, c’était un week-end à oublier et maintenant j’espère pouvoir récupérer pour le GP d’Italie qui aura lieu fin juin à Carpineti. Quand je retournerai en Italie, j’irai voir si les ligaments de ma main gauche ont été blessés. Il convient également de mentionner les résultats d’Espinasse Theo (Oxmoto), qui a terminé cinquième au classement général et troisième au Cat. E1, en gardant les couleurs Betamotor élevées. Toujours pour l’équipe Oxmoto, nous notons l’excellente performance de Luc Fargier, en deuxième position du Junior Absolute et premier du Cat. Junior2, les deux jours. Chez les juniors également, Max Ahlin (Team Entrophy) s’est classé quatrième au classement général et 2e au junior2. Leo Joyon, Team Atomic, s’est classé 5e au Cat. Jeunesse.




0 vue0 commentaire