Rechercher
  • contact

ENREGISTREMENT AVEC RASMUS JORGENSEN DE NESTAAN HUSQVARNA FACTORY RACING

NESTAAN HUSQVARNA FACTORY RACING TEAM MANAGER SE TOURNE VERS LE CHAMPIONNAT DU MONDE FIM DE MOTOCROSS 2022


La manche d’ouverture du Championnat du Monde FIM de Motocross 2022 n’est qu’à quelques heures. Rasmus Jorgensen, le team manager de l’équipe Nestaan Husqvarna Factory Racing, se penche sur la nouvelle campagne ci-dessous. Kay de Wolf et Roan van de Moosdijk ont connu une intersaison productive, Jorgensen est donc enthousiasmé par ce que le duo pourrait faire au cours des vingt prochaines manches de compétition. Husqvarna Motorcycles : Le début du Championnat du Monde FIM de Motocross 2022 marquera un retour à la normale avec un calendrier traditionnel et le format de deux jours. À quel point est-ce excitant pour vous? Rasmus Jorgensen : Oui, je suis très excité de revenir au format de deux jours. Si ça reste comme ça, on n’aura pas de triple headers et on pourra revenir à une saison normale. C’est une saison plus douce d’une certaine manière – il y a des périodes qui sont assez intenses, mais il y a aussi plus de week-ends libres pendant la saison. J’ai l’impression que ce sera beaucoup plus facile pour tout le monde que les deux dernières années ne l’ont été! Je suis très excité de revenir à la normale. Kay de Wolf a définitivement dépassé les attentes lors de sa saison recrue. Comment gérez-vous ces progrès rapides à l’approche de sa deuxième saison ? Est-il difficile d’empêcher les attentes d’être trop élevées? C’est un équilibre difficile. Kay a fait ce qu’il a fait chaque année en tant que recrue; il a montré de la vitesse et était sur le podium lors de ses premières saisons EMX125 et EMX250. Le plus grand pas qu’il a fait était dans la classe MX2. Non seulement il a montré des signes de brillance, avec une vitesse brute et des podiums, mais il a également été assez constant tout au long de la saison. C’est difficile à gérer, bien sûr, mais il travaille dur et a tous les outils derrière lui. Nous le soutenons et ne disons pas qu’il doit être champion du monde cette année, mais nous savons tous de quoi il est capable et nous essayons de nous améliorer dans tous les domaines. Nous essayons toujours de regarder vers l’avenir. Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de pression sur lui pour aller gagner – nous prenons une année à la fois. Le garçon vient d’avoir dix-sept ans! Comment Roan van de Moosdijk a-t-il évolué avec l’équipe depuis son arrivée ? Il semble que ce processus ait été aussi facile que possible. Oui, cela a été le cas. La transition a été étonnamment facile avec la moto et l’équipe – il a bien gelé avec Kay. Ils se connaissaient un peu de toute façon, mais ils s’entendent bien. Roan s’entend bien avec sa mécanique aussi. Nous avons un bon clic aussi! Honnêtement, nous travaillons bien ensemble. L’hiver a été très intéressant, je dois le dire. C’est agréable d’avoir les deux pilotes à bord. Je pense que nous sommes dans une bonne position cette année. Kay et Roan sont assez similaires. Ils sont à la fois néerlandais et à des moments similaires de leur carrière respective avec beaucoup de potentiel. Il semble qu’ils aient embrassé cela et qu’ils se poussent vraiment les uns les autres. Je pense qu’il est très important de comprendre la situation dans son ensemble et de profiter du fait que vous avez un coéquipier qui est à un niveau similaire. Vous pouvez être égoïste et dire que vous ne voulez pas vous entraîner avec votre coéquipier, mais travailler ensemble les a amenés tous les deux à un niveau supérieur. Il était important qu’ils le comprennent tous les deux dès le début. Il n’y a aucun moyen qu’un gars soit plus rapide tout le temps, mais vous en apprenez parfois plus les jours où vous n’êtes pas le plus rapide. Ils ont vraiment bien fait cet hiver et se sont poussés les uns les autres tout en gardant ce respect – ils ont essayé de s’améliorer mutuellement. Laissez le meilleur homme être devant une fois les portes tombées! Ce sera une longue saison, mais ils ont certainement fait tout ce qu’ils pouvaient pour être aussi préparés que possible. Je suis très heureux des progrès réalisés cet hiver. Tout cela est très excitant en ce moment. Je suis sûr que vous avez des objectifs en tête qui vous rendront heureux, mais la cohérence doit être une priorité. Si les deux gars peuvent trouver une certaine cohérence autour des cinq premiers et du podium, alors le reste viendra. Exactement! Honnêtement, j’ai l’impression que nous sommes dans une si bonne position. La pression est sur les pilotes qui ont remporté des Grands Prix ces deux dernières années, mais je crois vraiment que nous avons une bonne chance de nous battre pour les victoires et les podiums. On verra où on en sera vers la fin de la saison ! Je pense qu’il est important que nous nous concentrions sur nous-mêmes et que nous prenions une course à la fois. J’ai l’impression que nous sommes dans une situation d’outsider – j’aime la position dans laquelle nous sommes! Les gars n’ont qu’à aller faire de leur mieux à chaque tour. Je pense vraiment qu’on peut surprendre tout le monde, mais c’est une saison tellement longue et il faut rester à un bon niveau tout au long de l’année. Nous devons juste commencer de manière positive – nous n’avons pas besoin de terminer premier et deuxième dimanche.



0 vue0 commentaire